LA VOIX DANS TA TÊTE

B&FD #7 – Joss, le Décepeur

On reste en Belgique pour rencontrer cette fois le Jack l’Eventreur belge, surnommé « Joss, le Dépeceur » par notre invitée du jour: Coralie. Une histoire sombre avec un soupçon de surréalisme à la belge.

Dans cette article tu retrouveras les photos et vidéos dont ils parlent dans l’épisode. 

La bière... Ou plutôt le vin
Exceptionnellement, on sort du cadre pour faire plaisir à notre invitée Coralie.

Mais d'abord...

Voici le pauvre bonhomme de neige dont parlait Caroline… Il a visiblement passé une soirée très difficile.

Le début de l'histoire

Tout commence avec un chat… 
Le 22 mars 1997, le policier Olivier Motte patrouille en cheval dans les rues de Mons lorsqu’il remarque un chat jouer avec des sacs-poubelle. Ce n’est que lorsqu’il s’approche qu’il remarque que le chat joue en fait avec une main humaine dépassant du sac. Au total, 8 sacs contenants les restes de 3 victimes sont retrouvées ce jour-là. 

Un meurtrier à l'humour doûteux

Très vite, on se rend compte que le tueur en série ne dépose pas les restes de ses victimes au hasard.
Il dépose les sacs aux abords de la rivière « Le trouille » & « la haine », mais aussi « chemin de l’inquiétude » et « rue du dépôt ».  

Les victimes

Elles s’appelaient Carmelina Russo, Martine Bohn, Jacqueline Leclerq, Nathalie Godart et Begonia Valencia.
Des femmes qui avaient pour point commun de régulier se rendre dans le quartier de la gare de Mons, et qui connaissaient des difficultés économiques et/ou familiales. 
Victimes_dépeceur

L'enquête

Une cellule d’enquête est formée pour trouver le meurtrier: la cellule Corpus
Eh oui, tu ne rêves pas. C’est vraiment le nom qu’ils ont choisi. Mais malgré tous leurs efforts, ils ne parviendront qu’à arrêter des suspects, mais aucun coupable.
Scène de crime_dépeceur
Léopold le gitan

Le principal suspect: Léopold "Le gitan"

Ex-petit ami de Nathalie Godart, l’une des victimes, il est inculpé mais libéré quelques jours plus tard grâce à une analyse ADN. Mais il refait parler de lui en 2018 lorsqu’il est arrêté et accusé de séquestration, traitements inhumains et dégradants et coups et blessures sur quatre personnes vulnérables, avec sa compagne pour complice… 

Le dépeceur de Mons, quant à lui, n’a toujours pas été attrapé et il reste moins de six ans avant que les faits ne soient prescrits…